DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Grèce toujours paralysée par la grève des routiers

Vous lisez:

La Grèce toujours paralysée par la grève des routiers

Taille du texte Aa Aa

Les militaires ont commencé à remplacer les chauffeurs-routiers pour approvisionner le pays en carburant, à commencer par les installations prioritaires, comme les aéroports, les usines électriques et les hôpitaux. Les camionneurs, qui ont refusé les réquisitions, bouclent ce dimanche leur première semaine de grève. Ils dénoncent la libéralisation programmée de leur activité.

Le tourisme est particulièrement touché, notamment en Crète. Et les professionnels sont désespérés. “Le préjudice que nous subissons est inquantifiable, explique un loueur de voitures, George Bamiadakis. Nos véhicules sont abandonnés par des clients qui ne peuvent plus remplir le réservoir.”

Toujours en Crète, les hôtels accusent une chute des réservations de clients qui ne veulent pas prendre le risque d‘être bloqués. Mais le tourisme n’est pas le seul secteur touché. L’agriculture l’est également. En particulier, la production de fruits et légumes. “On ne peut pas transporter nos produits alors on a dû arrêter la récolte, commente le président de l’association agricole de la municipalité d’Héraklion, George Gavalas. Résultat : le raisin sera trop mûr et on ne pourra pas le vendre. C’est une catastrophe.”

Un coup dur supplémentaire pour une économie grecque déjà mise à mal par la crise financière…