DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cuba s'ouvre prudemment à la petite entreprise

Vous lisez:

Cuba s'ouvre prudemment à la petite entreprise

Taille du texte Aa Aa

Face à une économie exsangue, l’Etat cubain continue d’entr’ouvrir la porte des réformes.
Le gouvernement va ainsi autoriser progressivement l’ouverture de certains petits commerces privés. On ne peut pas parler de réformes mais plutôt d’“actualisation du modèle économique cubain”, comme a tenu à le préciser le ministre de l‘économie Marino Murillo.

A Cuba, c’est presque la totalité de la population qui travaille pour l’Etat lequel contrôle aujourd’hui 90% de l‘économie. Mais d’ici 5 ans, le gouvernement entend supprimer 1 million d’emplois. D’ou la nécessité de créer plus d’emplois privés :

Aujourd’hui, sur une population de 11 millions d’habitants, seuls 143 800 sont légalement à leur compte. A cela s’ajoute un nombre important de personnes qui travaillent au noir.

Car la privatisation des petits commerces a en fait déjà débuté il y a trois mois avec les salons de coiffure et certains taxis privés autorisés dans la capitale. Le mouvement va donc s‘étendre, mais dans quelle mesure, et dans quels secteurs. C’est toute la question.

Pour l‘économie cubaine, il y a urgence à réformer. Conséquence de la crise mondiale, Cuba a subi de plein fouet la baisse du tourisme et est confronté à un manque cruel de devises.

Afin de stimuler le secteur, le gouvernement cubain a annoncé une autre nouveauté. 16 projets pour constuire des terrains de golf comprenant des villas qui pourront être achetées par des étrangers ont été approuvés par le conseil des ministre. Des étrangers qui achètent des maisons à Cuba, ce sera une première depuis la crise économique des années 90.