DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Peut-être la fin du cauchemar aux Etats-Unis

Vous lisez:

Peut-être la fin du cauchemar aux Etats-Unis

Taille du texte Aa Aa

C’est peut-être le début de la fin de la marée noire dans le Golfe du Mexique. BP lance, ce mardi, son opération de colmatage de la fuite de pétrole, plus de trois mois après l’explosion de la plateforme Deepwater Horizon. Une opération baptisée “static kill” qui consiste, si elle réussit, à injecter du ciment dans le puits pour arrêter l’hémorragie de brut.

Cette marée noire est considérée comme la pire catastrophe accidentelle de l’histoire. Elle est près de 20 fois plus importante que celle provoquée par l’Exxon Valdez sur le littoral d’Alaska en 1989.
780 millions de litres se sont échappés, dont un sixième seulement a pu être récupéré.

La faune et la flore sont les premières à en payer le prix. Le pétrole s’est infiltré partout, c’est le constat dressé par Ocean Futures Society, une association fondée par le fils de Jean-Yves Cousteau.

“Lorsque nous avons mené des recherches sur les côtes, on a trouvé des petits trous dans le sable. Si vous marchez sur le sable juste à côté, c’est spongieux, et du pétrole commence à sortir”, explique Matt Ferraro, plongeur en chef de l’association. En voici la démonstration sur les côtes de Louisiane.

BP est également très critiquée pour l’utilisation massive de dispersants, répandus pour dissoudre le pétrole.

Le directeur d’exploitation de la compagnie pétrolière s’est montré confiant. “Je mangerai du poisson issu du Golf du Mexique”, a déclaré Doug Suttles.

La Louisiane a rouvert de larges zones à la pêche la semaine dernière, après des tests probants selon les autorités.

Cette catastrophe a déjà coûté à BP et à l‘économie locale plusieurs milliards de dollars.