DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Russie : la sécheresse porte un coup dur au marché du blé

Vous lisez:

Russie : la sécheresse porte un coup dur au marché du blé

Taille du texte Aa Aa

Outre les incendies, la sécheresse et la chaleur sans précédent ont fait des ravages dans les champs russes. 20% des surfaces céréalières ont ainsi été détruites.

Et les agriculteurs russes sont les premiers touchés. Aux baisses de revenus, s’ajoutent les problèmes de fourrage pour les animaux. Pour s’en sortir, on compte sur le gouvernement :

“Le Premier ministre a promis de nous aider à survivre à la sécheresse, et nous espérons que cette aide va nous arriver, à nous producteurs agricoles, et non atterrir ailleurs, comme d’habitude” commente cet agriculteur.

Mais les conséquences se ressentent aussi au niveau mondial, notamment sur le marché du blé, première culture céréalière du pays.
La Russie fournit 8% de la production mondiale de blé, le pays était en 2009 le 3ème exportateur mondial. Mais les prévisions cette année sont très pessimistes: “la récolte ne va pas être aussi importante en volume, c’est déjà clair pour tout le monde, il y aura un sérieuse baisse de production… on s’attend cette année à 25 millions de tonnes en moins….” estime l‘économiste Andrei Sizov.

En effet, l’Union des céréaliers russes a réduit ses prévisions à une fourchette comprise entre 72 et 78 millions de tonnes. En comparaison, l’an dernier, la production était de 97 millions de tonnes, et de 108 millions de tonnes en 2008.

Même si jusqu‘à présent le gouvernement assure qu’aucune restriction ne sera prise sur les exportations, les analystes en doutent et parlent d’une chute de 50%. Du coup, sur les marchés internationaux, les prix du blé s’envolent. Ils ont atteint en début de semaine leur plus haut niveau en deux ans. D’autant que la Russie n’est pas la seule touchée par la sécheresse, l’Ukraine a déjà prévu de réduire ses exportations.

Pour autant, la planète reste à l’abri de la pénurie. Après deux années marquées par une production mondiale record, les stocks devraient rester l’an prochain à un niveau très élevé.