DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'air devient un peu plus respirable à Moscou

Vous lisez:

L'air devient un peu plus respirable à Moscou

Taille du texte Aa Aa

La fumée commence à se dissiper ce jeudi dans Moscou, contrairement à l’impression que donnent les images qui arrivent de là-bas. Mercredi, la capitale russe a vécu “le jour le plus toxique de l‘été” comme l‘écrit le quotidien Izvestia. La concentration de CO2 dans l’air a été cinq fois plus élevée que la norme. Les moscovites continuent de souffrir et se plaignent. “Tout le monde subit à cause du manque de prévention et d’action des autorités, dit l’un d’entre eux. Les responsables sont plus inquiets pour leurs familles que pour le pays et le peuple”.

“A la maison, raconte un autre habitant de Moscou, on utilise des remèdes de grand-mères. On n’a pas l’air conditionné, alors on accroche du linge mouillé aux fenêtres. C’est dur mais avec ça, on supporte”.
Le bilan des incendies de forêt dans l’ouest du pays est passé à cinquante morts. Le centre nucléaire de Sarov semble désormais à l’abri des flammes mais des milliers d’hectares partent chaque jour en fumée. Paradoxalement, cette catastrophe profite au Premier ministre Vladimir Poutine. Il peaufine sa popularité en se montrant sur le terrain. Et surtout, son annonce d’une aide, équivalent à 50.000 dollars, à chaque famille ayant perdu sa maison, a fait mouche. La presse russe rapporte que cela a même donné des idées à certains, surpris en train d’incendier leur demeure. D’autres veulent au contraire sauvegarder leurs biens en priant.