DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Procès Taylor: Naomi Campbell témoigne avoir reçu des "pierres sales"

Vous lisez:

Procès Taylor: Naomi Campbell témoigne avoir reçu des "pierres sales"

Taille du texte Aa Aa

Naomi Campbell a témoigné jeudi devant un tribunal de La Haye. Le top model a affirmé avoir reçu de “toutes petites pierres à l’aspect sale”, dont elle pense qu’elles lui étaient offertes par Charles Taylor après un dîner organisé par Nelson Mandela en 1997.
“J‘étais en train de dormir, on a frappé à ma porte et j’ai ouvert. Et deux hommes étaient là et m’ont donné une petite bourse et ont dit: Un cadeau pour vous”, a déclaré le mannequin britannique lors de son témoignage devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL), qui juge actuellement l’ex-président libérien Charles Taylor.

Naomi Campbell a ensuite assuré avoir parlé de ce cadeau à son agent Carole White et l’actrice Mia Farrow, le lendemain lors du petit déjeuner. “L’une d’elles a dit que c‘était clairement de la part de Charles Taylor et j’ai dit: je suppose que oui”, a ajouté Mme Campbell.

L’accusation comptait sur le témoignage du top model pour démontrer que Charles Taylor a menti en affirmant ne jamais avoir possédé de diamants bruts. M. Taylor, dont le procès s‘était ouvert en janvier 2008, est accusé d’avoir dirigé en sous-main les rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF) en Sierra Leone en leur fournissant armes et munitions en échange de diamants. “Je ne voulais pas les garder”, a poursuivi Mme Campbell, ajoutant avoir donné les pierres à un de ses amis qui travaillait pour le Fonds d’aide à l’enfance de Nelson Mandela “afin qu’il fasse quelque chose avec”.

Selon l’accusation, M. Taylor, 62 ans, s‘était rendu en septembre 1997 en Afrique du Sud pour “vendre ou échanger contre des armes des diamants” reçus du RUF, dont faisait partie celui offert à Naomi Campbell, 40 ans. L’ancien président libérien plaide non coupable de onze crimes, notamment de meurtres, de viols et d’enrôlement d’enfants soldats durant la guerre civile en Sierra Leone entre 1991 et 2001, qui a fait 120.000 morts.
(AFP)