DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Moscou transformée en ville fantôme

Vous lisez:

Moscou transformée en ville fantôme

Taille du texte Aa Aa

Impossible de voir à plus de 200m devant soi : ici on devine à peine le mausolée de Lenine.

Les ventes de masques ont explosé car le niveau de pollution est cinq fois supérieur à la normale dans la capitale russe. Une situation apocalyptique pour ses 10,5 millions d’habitants.

“C’est comme la chute de Pompéi”, dit cette femme. “C’est affreux. J’ai la gorge sèche et j’ai de la poussière dégoutante dans la bouche”.

“Le pays entier est en train de tomber en ruines et en plus, il brûle ! Il fallait s’y attendre. Les scientifiques nous avaient mis en garde depuis longtemps, ils l’avaient dit : dès qu’on aurait un été très sec et très chaud, tout allait s’enflammer. Et bien ça flambe !”, raconte ce Moscovite.

Dans ces conditions, une soixantaine d’avions ont dû renoncer à se poser sur les aéroports de la ville. Ces touristes prennent la situation avec le sourire.

“Il ne fait pas aussi chaud que je le pensais, mais il y a beaucoup de fumée. Et c’est dommage que dans cette ville magnifique, je ne voie rien”, indique celui-ci.

A Moscou, la canicule aurait déjà entraîné une hausse de 50% du nombre de décès en juillet par rapport à juillet 2009, même si les autorités démentent toute hausse notable de la mortalité. Quoi qu’il en soit, la vague de chaleur ne faiblit pas : il faisait déjà près de 40 degrés sous le soleil de midi.