DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Guantanamo : premières procèdures de l'ère Obama et premières contestations

Vous lisez:

Guantanamo : premières procèdures de l'ère Obama et premières contestations

Taille du texte Aa Aa

Le premier procès de l’administration Obama à Guantanamo, un procès très attendu, a été marqué par la polémique : un juge militaire ayant déclaré recevable des “aveux” que le jeune Canadien Omar Khadr dit avoir faits sous la contrainte. Son avocat, Denis Edney, a dénoncé cette décision :

“Je suppose qu’il considère comme normal le fait qu’un jeune homme de 15 ans qui est arrêté sur le champ de bataille, dans un environnement hostile, soit menacé de viol…”

Le juge Parrish qui a pris le dossier en charge sous l’administration Bush avec des règles moins strictes pour l’accusation, n’a pas justifié sa décision.

La réforme des tribunaux militaires d’exception de Guantanamo préparée par l’administration Obama et votée par le Congrès à l’automne 2009 prévoit que “aucune déclaration obtenue sous la torture ou par un traitement cruel, inhumain ou humiliant (…) ne peut être admise par une commission militaire”.

Agé aujourd’hui de 23 ans, dont huit à Guantanamo, Omar Khadr est le fils d’un haut responsable d’Al-Qaïda mort en 2003 et est poursuivi pour meurtre.