DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les aveux troublants d'une iranienne condamnée à la lapidation

Vous lisez:

Les aveux troublants d'une iranienne condamnée à la lapidation

Taille du texte Aa Aa

L’Iranienne Sakineh Mohammadi Ashtiani avait pourtant nié être coupable d’adultère. Condamnée à mort par lapidation, elle s’est livrée à une séance de confession à la télévision iranienne. Cette veuve de 42 ans a non seulement reconnu avoir trompé son mari, mais elle a également dit l’avoir tué avec l’aide de son amant. Sakineh Mohammadi accuse son avocat d’avoir humilié sa famille en rendant l’affaire publique.

“Sakineh a besoin d‘être humainement aidée, et pas manipulée”, a répondu son avocat, avant d’ajouter qu’il est “monnaie courante pour la télévision iranienne de diffuser des mensonges”. Célèbre militant contre la peine de mort, Mohamed Mostafai a trouvé refuge en Norvège pour éviter d‘être emprisonné dans son pays. Il avait voulu attirer l’attention internationale sur la condamnation de sa cliente pour faire pression sur les autorités iraniennes.

Grâce à ses aveux, Sakineh Mohamadi Ashtiani espère sans doute obtenir la clémence du régime. Sa condamnation à mort doit être réexaminée par la justice.