DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouveau risque de crue au Pakistan

Vous lisez:

Nouveau risque de crue au Pakistan

Taille du texte Aa Aa

La vallée de la Swat a été coupée en deux par une énorme coulée de boue. Un torrent d’eau qui a souvent tout emporté sur son passage. La plupart des villages et des routes n’ont pas résisté. Seuls 4 ponts sont encore en état, alors qu’ils étaient une quarantaine à enjamber cette rivière dans ce secteur avant cette tragédie.

Malgré une baisse du niveau des eaux ce jeudi, l’alerte est toujours en vigueur dans les provinces du Sindh et du Penyab.

“plus de dégâts que prévu”

“Il pourrait y avoir encore plus de dégâts que prévu, explique Ahmed Kamal, porte-parole de l’autorité nationale pakistanaise de gestion des catastrophes. Car nous prévoyons, dit-il, deux pics majeurs, un probablement aujourd’hui et un autre vers le 17 ou le 18 août prochain.”

Sur des images de la télévision d‘état, on aperçoit le président pakistanais vêtu d’une tenue traditionnelle, tentant de consoler une réfugiée dans l’un des nombreux camps de déplacés situé sur les berges de la rivière Indus, dans le sud du pays. Le son a été volontairement coupé.

14 millions de Pakistanais frappés

Il faut dire que Asif Ali Zardari a été très ouvertement critiqué, aussi bien par les victimes que par ses opposants politiques, pour ne pas avoir interrompu plus tôt sa tournée européenne.

Selon l’ONU, 2 millions de personnes ont besoin de toute urgence d’un abri. 14 millions de Pakistanais seraient, directement ou non, frappés par la pire tragédie de l’histoire du pays.