DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Russie: le feu menace toujours des centres nucléaires

Vous lisez:

Russie: le feu menace toujours des centres nucléaires

Taille du texte Aa Aa

Même si la superficie totale des incendies diminue d’heure en heure en Russie, de nombreux foyers restent encore actifs, comme dans la région de Briansk, une des premières à avoir été polluée par les poussières radioactives de Tchernobyl.

Près de 4000 hectares de zones contaminées par la catastrophe de 1986 sont déjà partis en fumée, et d’autres sites nucléaires sont toujours très menacés.

Pour Tamara Dubrovina, responsable d’un centre météorologique et environnemental, les risques de radioactivité seraient pourtant limitées.

“Je ne comprends pas pourquoi tout le monde est si préoccupé, dit-elle. Je reçois régulièrement des appels du Centre météorologique de Moscou, mais il n’y a rien à craindre. L’intensité de rayonnement n’a pas augmenté.”

Le maire de Moscou Iouri Loujkov sous le feu des critiques

Les risques sanitaires liés à la radioactivité de la fumée seraient aussi très limités, selon de nombreux experts étrangers.

Au moins 54 personnes ont péri dans les incendies des dernières semaines. Un bilan humain certes limité, mais les dégâts matériels eux sont considérables. Des villages entiers ont été emportés par les flammes qui ont dévasté plusieurs centaines de milliers d’hectares de forêt.

A Moscou, une manifestation contre le maire a été rapidement dispersée hier soir par les forces de l’ordre. “Honte à toi”, voilà ce que scandaient les opposants dont une vingtaine ont été interpellés.

Iouri Loujkov est très critiqué pour sa gestion de la canicule, et pour n’avoir jugé bon écourter ces vacances, alors que la capitale russe était envahie par la fumée depuis plusieurs jours.