DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un premier cas de choléra augmente l'inquiétude des humanitaires au Pakistan

Vous lisez:

Un premier cas de choléra augmente l'inquiétude des humanitaires au Pakistan

Taille du texte Aa Aa

C’est un avant-goût du pire scénario au Pakistan, qui est redouté par les organisations humanitaires.
Un premier cas de choléra est confirmé à Mingora, la principale ville de la vallée de Swat, dans le nord-est du pays. Des dizaines de milliers de personnes souffrent déjà de diarrhées aigües. L’ONU s’inquiète car six millions de sinistrés n’ont toujours pas reçu d’aide alimentaire et de médicaments. “Ma maison a été emportée, témoigne une femme, je n’ai plus d’abri, plus de vêtements et rien à manger. Je suis à la merci de Dieu”. “Tout notre grain, nos vaches, ce qu’il y avait dans la maison, tout est sous les eaux, dit un autre sinistré. Et personne n’est venu nous aider, pas même des représentants du gouvernement. Nous en avons assez !”

Les agences de l’ONU, qui craignent désormais des décès dus aux épidémies, appellent les pays donateurs à verser l’aide promise le plus rapidement possible. Entre 15 et 20 millions de Pakistanais seraient affectés par les énormes inondations. Dans un hôpital de campagne réservé aux enfants, dans la ville de Multan, les médecins sont débordés. Ils examinent 80 enfants par jour, au lieu de 40 auparavant.