DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Pakistan en mal de soutiens financiers


Pakistan

Le Pakistan en mal de soutiens financiers

Le Pakistan a cruellement besoin d’une aide internationale qui peine pourtant à arriver. Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki Moon, de retour du pays dévasté par les pires inondations de son histoire, exhortera à nouveau jeudi la communauté internationale à abonder au fonds de 460 millions de dollars demandés la semaine dernière par les Nations unies. Aujourd’hui, seulement un tiers a été récolté, pour ce pays qui souffre d’un déficit d’image, vu comme lié au terrorisme et à la corruption, mais aussi d’une moindre couverture médiatique que pour le tremblement de terre d’Haïti en janvier dernier.

Pour le porte-parole du commissariat aux réfugiés de l’ONU, on peine à réaliser l’ampleur de la catastrophe : “Il est difficile d’estimer le nombre des réfugiés, tellement il est grand, explique ce porte parole de l’ONU. Selon des estimations du gouvernement, il pourrait y avoir 20 millions de sinistrés. Nous, nous savons seulement que le chiffre est gigantesque. Quel qu’il soit, c’est un nombre immense, bien plus qu’on ne peut l’imaginer”.

Depuis la venue de Ban Ki Moon, la mobilisation aurait commencé à s’accélérer. Le Pakistan a accepté de l’aide en provenance d’Inde. La Banque mondiale a annoncé s’engager à allouer 900 millions de dollars au pays.

Au total, la reconstruction pourrait coûter 15 milliards de dollars. Mais l’urgence, c’est la situation sanitaire de 6 millions de personnes, en particulier de 3,5 millions d’enfants, soumis à un risque élevé de maladies liées à l’eau.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La Russie vient d'arrêter un diplomate roumain pour espionnage.