DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Au Pakistan, les victimes attendent toujours de l'aide

Vous lisez:

Au Pakistan, les victimes attendent toujours de l'aide

Taille du texte Aa Aa

Au Pakistan, seule une victime sur dix aurait à ce jour reçu de l’eau potable, et de la nourriture.
Pour protester contre le manque de réactivité du gouvernement, ce mercredi, une centaine de personnes ont bloqué des routes entre la capitale et le nord ouest du pays. Le long de ces routes, des milliers de familles ont établi un campement de fortune.

“Nos enfants sont malades, raconte une femme. Même l’eau du puits est sale. Regardez autour de vous, comme c’est sale ici. Les personnes âgées et les enfants boivent cette eau, et attrapent de nombreuses maladies.”

Malgré des prévisions météo plutôt rassurantes, beaucoup redoutent de nouvelles pluies et de nouvelles innondations. Partout, le niveau des fleuves reste élevé. Et dans le Sindh, notamment, il faudra encore une dizaine de jours pour que les choses reviennent à la normale.

“ Ici, nous avons de gros problèmes de transport, parce que les propriétaires des bateaux nous demandent de 20 à 40 roupies, explique un homme. Comment les payer? Nous n’avons pas d’argent pour traverser le fleuve. Le gouvernement devrait nous aider.”

La distribution de l’aide pourrait devenir plus difficile encore avec la reprise des attaques islamistes. Ce mercredi, plusieurs postes de police ont été attaqués dans le nord ouest du pays. .