DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France: 79 neufs Roms acceptent l'aide au retour volontaire

Vous lisez:

France: 79 neufs Roms acceptent l'aide au retour volontaire

Taille du texte Aa Aa

Ils décolleront de France demain à destination de la Roumanie ou la Bulgarie. L’aide au retour volontaire ce sont 100 euros par enfant, 300 euros par adulte et un billet d’avion par personne.

En tout, quelques 700 Roms devraient suivre le même chemin d’ici la fin du mois, mais ils sont nombreux à ne pas vouloir partir.

“Je ne veux pas retourner en Roumanie”, a dit l’un d’eux, “il n’y a pas de maisons, pas de travail. C’est beaucoup de problèmes”.

51 camps de Roms ont été démantelés cet été, selon Brice Hortefeux. Déterminé, le ministre français de de l’Intérieur veut arriver à 300 campements d’ici fin août. Reste que les Roms, puisque membres de l’Union européenne depuis 2007 pourront revenir sur le territoire.
Le gouvernement français le sait et il a pris les devants.

“On va faire en sorte que ceux qui ont déjà perçu l’aide ne puisse pas la recevoir une seconde fois”, a expliqué Eric Besson, le ministre français de l’Immigration. “Ils pourront revenir en France puisque c’est la loi mais ils ne pouront pas y stationner, en situation irrégulière, et à fortiori recevoir de nouveau, une aide humanitaire,
une aide au retour volontaire”.

Le dossier est brûlant. A gauche, certains vont jusqu‘à parler de déportation de Roms.

A l‘étranger, alors que les critiques se multiplient en Roumanie et en Bulgarie contre la politique française à l‘égard des Roms, la Commission européenne a rappelé Paris à l’ordre, l’exhortant à respecter les règles concernant la protection des citoyens européens.