DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pakistan : distribution toujours très limitée de l'aide humanitaire

Vous lisez:

Pakistan : distribution toujours très limitée de l'aide humanitaire

Taille du texte Aa Aa

La distribution de l’aide humanitaire se fait encore de manière très archaïque au Pakistan, comme dans la province du Penjab, où elle est acheminée par hélicoptère, et au compte-goutte.

Malgré une baisse du niveau des eaux, les sinistrés totalement coupés du reste du pays, sont dans la plupart des cas condamnés à courir au milieu de la boue, pour récupérer les rations alimentaires.

20 millions de Pakistanais sont affectés par les inondations qui durent depuis presque un mois, dont près de 8 millions de sans-abri qui manquent désepèrément d’eau et de nourriture.

Hier, le secrétaire générale de l’ONU Ban Ki-moon a comparé cette situation à un “tsunami au ralenti”.

Et malgré la forte mobilisation des agences humanitaires en faveur des victimes, les besoins de la population restent immenses.

“Je n’ai eu droit qu‘à une brique de lait, raconte Ahmed, ce qui équivaut à 10 roupies. Alors que j’ai perdu ma chaussure, qui elle vaut 120 roupies.”

Signe de la gravité de la situation, le Pakistan a fini par accepter l’aide de 5 millions de dollars en provenance de l’Inde voisine, avec laquelle les relations sont très tendues. Rien à voir toutefois avec les 200 millions de dollars alloués au Sri-Lanka lors du tsunami de 2004.

L’Otan participera également aux opérations humanitaires. Un avion chargé de groupes électrogènes, de pompes hydrauliques et de tentes, partira demain vers le Pakistan.