DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Reprise fragile des négociations israélo-palestiennes

Vous lisez:

Reprise fragile des négociations israélo-palestiennes

Taille du texte Aa Aa

Même si l’OLP a officiellement donné son feu vert à la reprise des négociations directes avec Israël, les Palestiniens conditionnent toujours le retour à la table des négociations au gel de la colonisation en Cisjordanie occupée. Point toujours non négociable pour le premier ministre israélien.

Les deux parties participeront néanmoins à une rencontre sur l’invitation de la secrétaire d’Etat américaine, le 2 septembre à Washington.

“Il y a eu des difficultés dans le passé, il y en aura à l’avenir. Nous nous heurterons sans doute à plus d’obstacles. Les ennemis de la paix tenteront à nouveau de nous briser et de faire dérailler les pourparlers de paix, a déclaré Hillary Clinton.”

Les dernières tentatives de médiation américaines n’ont jusqu’ici rien donné. Pourtant, la reprise de ces négociations bloquées depuis 20 mois devrait à nouveau faire ressurgir certaines questions sensibles, dont celle du statut de Jérusalem.

Le leader du mouvement islamiste Hamas Ismael Haniyeh, a lui balayé du revers de la main l’idée de négociations de paix directes avec Israël.

Mettre fin à l’occupation israélienne et donner naissance à un Etat palestinien indépendant, tels sont les deux principaux objectifs du processus de paix.

Hillary Clinton s’est donnée un an pour relever ce défi très ambitieux.