DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Attentat de Claudy : un rapport confirme que le père Chesney, suspect numéro un, a été couvert

Vous lisez:

Attentat de Claudy : un rapport confirme que le père Chesney, suspect numéro un, a été couvert

Taille du texte Aa Aa

Le 31 juillet 1972, neuf personnes, dont trois enfants, étaient tuées dans l’explosion de trois voitures piégées à Claudy, un village d’Irlande du Nord.

Un prêtre catholique, le père Chesney avait été identifié comme le responsable des opérations de l’armée républicaine irlandaise dans la zone.

Un rapport du médiateur de la police nord-irlandaise, Al Hutchinson, confirme ce mardi que la police, le gouvernement britannique et l’Eglise catholique se sont entendues à l‘époque pour l‘épargner. Le prêtre avait été muté dans un diocèse de république d’Irlande.

“Ils n’ont jamais arrêté le père Chesney. Ils ont privé les familles – car c’est des familles qu’il s’agit – ils les ont privées de justice. Ils ont privé le père Chesney d’une chance d’avouer sa culpabilité ou de prouver son innocence,” a-t-il déploré.

Les familles des victimes veulent aujourd’hui savoir pourquoi.

L’explication la plus plausible est que les autorités redoutaient les conséquences de l’arrestation d’un prêtre catholique six mois après l‘épisode sanglant du Bloody Sunday. Impossible de l’affirmer, tous les protagonistes du dossier étant décédés. Le père Chesney a quant à lui été terrassé par un cancer à 46 ans, en 1980. Il a toujours nié être impliqué.