DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Prise d'otages de manille : la police fait son mea culpa

Vous lisez:

Prise d'otages de manille : la police fait son mea culpa

Taille du texte Aa Aa

Des prières pour exorciser l’horreur de la tragédie à Manille. Huit touristes de Hong-Kong ont perdu la vie à bord d’un bus hier lors d’une prise d’otages sanglante. Leurs proches sont venus se recueillir sur le site ce mardi.
 
Mais au deuil, vient s’ajouter la colère alors que la police philippine admet avoir commis des erreurs évidentes : une équipe insuffisamment entraînée et armée, une tactique discutable et une mauvaise gestion de la foule.
 
Le président philippin, Benigno Aquino, s’est lui publiquement interrogé sur le rôle des médias qui ont retransmis l‘événement en direct.
 
Alors que cette prise d’otages provoque des tensions diplomatiques avec Pékin, le Président philippin a toutefois défendu la décision de la police d’attendre plusieurs heures avant d’intervenir.
 
“N’oubliez pas que pratiquement dès le début, il a relâché des gens, donc nous espérions qu’avec l’usure du stress, il se montrerait plus enclin à trouver une solution à l’amiable ou pacifique. Malheureusement, son attitude a changé,” a-t-il déclaré.
 
Le preneur d’otage, un ancien policier corrompu en quête de réhabilitation, a pu suivre la progression de l’assaut depuis les écrans de télévision dont était équipé l’autocar. Il a finalement été abattu par un tireur d‘élite. Seuls quatre passagers sont sortis physiquement indemnes.