DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Afghanistan : Madrid dénonce un attentat

Vous lisez:

Afghanistan : Madrid dénonce un attentat

Taille du texte Aa Aa

Plusieurs milliers de personnes s’en sont prises à une base de l’OTAN sous commandement espagnol. Incendie, jets de pierres, insultes : elles entendaient protester contre la mort d’un policier afghan. Ce dernier a été abattu après avoir ouvert le feu sur des militaires qui le formaient à un exercice de tir. Bilan : trois Espagnols tués, deux gardes civils et un interprète.

Madrid dénonce “un attentat terroriste prémédité”. De leur côté, les talibans affirment que le policier afghan appartenait à un groupe islamiste. Pour l’heure, l’OTAN affirme que la cause de cette fusillade reste floue.

Ces évènements se sont produits à Kalay-e Naw, la capitale de la province de Baghdis située près de la frontière avec le Turkménistan.

Après les tirs, des centaines de civils afghans ont tenté de forcer la base avant d‘être repoussés. Au moins 18 manifestants ont été hospitalisés.

Ce n’est pas la première fois qu’un policier ou un soldat afghan ouvre le feu sur des militaires étrangers. En juillet dernier, trois soldats britanniques avaient été tués par un soldat afghan. Des insurgés infiltrent parfois les rangs de la police ou de l’armée afghanes, provoquant ce genre de fusillade.