DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Russie : flambée des prix alimentaires

Vous lisez:

Russie : flambée des prix alimentaires

Taille du texte Aa Aa

Le mercure a renoué avec les normales saisonnières en Russie, mais la sécheresse continue de chauffer les prix.

Les produits alimentaires de base, gruau de sarrasin, riz et lait, se vendent jusqu‘à deux fois plus cher qu’il y a une semaine. Et ce, en dépit de l’embargo imposé depuis la mi-août sur les exportations de céréales. La grogne monte chez les consommateurs.

“Avant, le lait coûtait 21 roubles. Si la hausse avait été de quelques kopecks, d’accord, mais 4 roubles, c’est trop !” s’insurge une cliente dans une épicerie.

Il faut dire que la crainte d’une pénurie de céréales n’explique pas l’inflation d’autres produits, comme le sel et le miel. Dans le collimateur, les distributeurs assurent qu’ils n’y sont pour rien.

“Nous n’augmentons pas nos marges. Si les produits sont plus chers, c’est parce que les grossistes nous les vendent plus chers,” explique une gérante de magasin.

Alors que le gouvernement a menacé de sanctionner sévèrement les spéculateurs, les grossistes s’empressent de démentir toute responsabilité. Ruben Hasanov, directeur de l’association professionnelle des grossistes : “C’est la faute des producteurs, ils ont artificiellement gonflé leurs prix en anticipant les effets de la sécheresse en terme de perte de récoltes.”

Quels que soient les responsables, le fait est que les récoltes céréalières s’annoncent inférieures d’un tiers à celle de l’an dernier. Selon les analystes, les consommateurs russes doivent s’attendre à une flambée continue des prix de la nourriture et notamment de leur aliment de base, le gruau de sarrasin.