DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pakistan : la catastophe vire à la tragédie

Vous lisez:

Pakistan : la catastophe vire à la tragédie

Taille du texte Aa Aa

Sur les 15 millions de Pakistanais touchés par les inondations, plus de la moitié sont des enfants. Ils sont les plus vulnérables, contraints d’utiliser ou de consommer de l’eau sale pour survivre. Selon l’Unicef, 3 millions et demi d’entre eux risquent de contracter des maladies comme la dysenterie ou le choléra.

«Les maladies se propagent à cause des inondations. La peau sur les pieds des enfants est infectée. Ils font aussi des indigestions et ont des problèmes gastriques. Ils contractent toutes sortes de maladies. Même leurs yeux sont infectés”, raconte un habitant.

Alors qu’un cinquième du pays est maintenant sous l’eau, la catastrophe prend des proportions tragiques. A la gare de Karachi, capitale économique et financière du pays, des centaines de familles déplacées campent nuit et jour.

A Charsadda, une ville fortement affectée du nord-ouest du pays, les points de ravitaillement sont pris d’assaut, et la distribution de nourriture, organisée par le gouvernement, est houleuse.

“Les rations arrivent, mais pas jusqu‘à nous”, raconte une femme. “Des étrangers viennent et nous les prennent. La police nous frappe, c’est honteux. Nous ne recevons rien alors que nos enfants meurent de faim”.

“Ils nous lancent de la nourriture comme si nous étions des chiens. Ils font en sorte que les gens se disputent pour ces paquets”, ajouteront certains sinistrés. L’objectif de la manœuvre étant, selon eux, de continuer d’attirer l’attention des médias.