DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Viols collectifs en RDC : ferme condamnation de l'ONU

Vous lisez:

Viols collectifs en RDC : ferme condamnation de l'ONU

Taille du texte Aa Aa

Mettre fin aux atrocités qui sévissent dans ce pays considéré comme la “capitale mondiale du viol”, c’est l’objectif que s’est fixé l’ONU en RDC, la République démocratique du Congo, principalement dans le Nord Kivu, où près de 200 viols collectifs de femmes, mais aussi d’enfants, auraient été commis entre le 30 juillet et le 3 août dernier.

Des exactions sévèrement critiquées par le conseil de sécurité de l’ONU, et dont se seraient rendus coupables un groupe de rebelles hutus en provenance du Rwanda, ainsi que des miliciens Maï-Maï, sortes de chefs de guerre très actifs dans l’est du pays.

Roger Meece, le nouveau représentant spécial de l’ONU en RDC, a été chargé de faire la lumière sur ces drames. Il devrait tenter par la même occasion d’expliquer pourquoi les quelques 20 000 casques bleus déployés dans ce secteur ont si tardivement réagi.

1244 femmes auraient été victimes de viol en RDC au premier trimestre de cette année, selon le HCR.