DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Roms : la France riposte aux critiques de l'ONU

Vous lisez:

Roms : la France riposte aux critiques de l'ONU

Taille du texte Aa Aa

“Excessif” et “caricatural”, voilà comment le gouvernement français qualifie le rapport de l’ONU sur les discriminations. En ligne de mire, la multplication des renvois collectifs vers la Roumanie et la Bulgarie dont fait l’objet la communauté rom. Mais aussi certains discours politiques considérés comme discriminatoires et susceptibles d’alimenter un climat de racisme.

“Nous sommes conscients que chaque Etat a le droit et la responsabilité de faire face aux questions de sécurité et de l’immigration, et notamment de l’immigration clandestine, mais de notre point de vue, les mesures ne devraient pas être prises selon une base collective. Il ne faut pas cibler un groupe dans son ensemble, a déclaré Pierre-Richard Prosper, rapporteur spécial de l’ONU pour l’examen de la France.”

“Oui, nous acceptons la critique comme les félicitations et il y en a dans ce rapport qui sont passés sous silence. Non, nous n’acceptons pas la caricature. Non, nous n’acceptons pas les amalgames. Jamais le Président de la république n’a stigmatisé une minorité en fonction de son origine, a affirmé de son côté Bernard Kouchner, ministre français des affaires étrangères.”

Intégrer les Roms plutôt que les expulser, c’est ce que préconise le CERD, ou comité pour l‘élimination de la discrimination raciale. 8313 Roms ont été expulsés depuis le début de l’année, dont plus de 250 dans des vols affrétés ce jeudi. Selon le CERD, un certain nombre d’entre eux auraient pourtant refusé de donner leur consentement.