DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sahara occidental : l'Espagne demande des explications au Maroc

Vous lisez:

Sahara occidental : l'Espagne demande des explications au Maroc

Taille du texte Aa Aa

Au moins 11 activistes espagnols, partisans de l’indépendance du Sahara occidental, ont été arrêtés par la police marocaine. Ils auraient apparemment subis de mauvais traitements. Certains ont témoigné ce lundi matin en arrivant aux îles Canaries.

Carmen Roger : “Au moment où j’ai déployé le drapeau du Sahara, ils se sont jetés sur nous, il y avait des dizaines d’hommes habillés en civil, et ils nous ont frappés, nous ont poussés, et nous sommes tombés à terre et à ce moment là, ils nous ont donné des coups de pieds et des coups de poings. Les marques que j’ai au visage, c’est le résultat des coups de poings que m’ont donné ces policiers en civil.”

Carmen Roger affirme avoir reconnu des agresseurs au commissariat où elle a ensuite été amenée. Les militants comptent porter plainte.
Le Premier ministre espagnol José Luis Rodriguez Zapatero a paru jouer l’apaisement : “Il se peut que certains ne soient pas d’accord, mais pour moi c’est un principe essentiel de la politique extérieure de mon gouvernement que de maintenir de bonnes relations avec un pays voisin comme le Maroc.”

Le Sahara occidental, ancienne colonie espagnole, a obtenu l’indépendance en 1975. Le Maroc en a ensuite pris le contrôle. Depuis, la région est en proie à un conflit opposant les indépendantistes sahraouis au Maroc.

Rabat propose aujourd’hui d’accorder un certain degré d’autonomie au territoire. Mais le Front Polisario, qui a lutté par les armes contre le Maroc jusqu’en 1991, continue de réclamer la tenue d’un référendum avec, à la clef, la possibilité d’une accession à l’indépendance.