DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Enfin la reprise des négociations directes israélo-palestiniennes

Vous lisez:

Enfin la reprise des négociations directes israélo-palestiniennes

Taille du texte Aa Aa

Premier arrivé à Washington pour la reprise des pourparlers de paix : l’Israélien Benjamin Netanyahu. Après 20 mois de rupture totale, le Premier ministre israélien va retrouver le président de l’Autorité palestinienne à la Maison Blanche dès ce mercredi. Jeudi, l’administration américaine relancera officiellement les négociations directes. Netanyahu dit espérer trouver un “partenaire courageux” en la personne d’Abbas.

Depuis Jérusalem, lors d’une réunion du Congrès juif mondial, le président israélien Shimon Peres s’est montré positif. Il a assuré ce mardi matin que son “Premier ministre était parti à Washington, bien déterminé à représenter son peuple, à trouver un terrain d’entente pour une solution à deux Etats pour deux peuples avec la création d’un Etat palestinien démocratique et démilitarisé.”

“Tout autre solution serait dangereuse” a-t-il ajouté.

La relance des négociations directes entre Benjamin Netanyahu et Mahmoud Abbas est un défi de taille pour le quartette international des médiateurs. Les pourparlers directs avaient été rompus après l’attaque israélienne sur la bande de Gaza en décembre 2008, l’opération “plomb durci”.

Côté palestinien, on compte beaucoup sur les médiateurs internationaux, comme l’explique Hussein al-Sheikh, ministre du cabinet Abbas :
“La dernière déclaration du Quartette mentionne clairement les références au processus de paix et aux frontières de 1967 pour l’Etat palestinien, ainsi que la fin de l’occupation israélienne.”

Les Palestiniens ne veulent pas céder sur la question des frontières de leur futur Etat, de leur capitale – qui seraient pour eux Jérusalem-Est – et sur le gel de la colonisation. Or le moratoire sur les constructions en Cisjordanie prend fin le 26 septembre et le gouvernement israélien n’a pas pris de décision quant à sa prolongation. C’est une menace pour la reprise des négociations directes israélo-palestiniennes.