DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Porte-parole de l'autorité palestinienne : d'ici un an, nous, nous serons prêts pour l'indépendance

Vous lisez:

Porte-parole de l'autorité palestinienne : d'ici un an, nous, nous serons prêts pour l'indépendance

Taille du texte Aa Aa

Douze mois pour trouver une solution à l’inextricable conflit israélo-palestinien… Une fois encore, le lancement de nouveaux pourparlers fait naître une lueur d’espoir. Peut-on y croire ? Nous avons interrogé le porte-parole de l’autorité palestinienne :

Jalel Askri : “Monsieur Ghassan el-Khatib, bienvenue sur euronews. Il y a un contraste flagrant entre les discours du Président Abbas et du Premier ministre Netanyahu. Abbas invoque la légitimité internationale comme base aux négociations alors que Netanyahou parle de la nécessité de concessions douloureuses des deux côtés. Comment concilier ces positions ?”

Ghassan Elkhatib : “On peut concilier ces deux positions de trois manières. La première : donner un rôle actif à la communauté internationale, représentée par exemple par les Etats-Unis ou le Quartet. La deuxième : encourager les deux parties pour les aider à avancer. Par exemple, Israël a une préoccupation sécuritaire, et peut-être que la communauté internationale peut y répondre en fournissant une protection internationale ou une force internationale, ce qui atténuerait les craintes israéliennes. Enfin, troisième façon de procéder pour la communauté internationale : amener les deux parties à se faire confiance, notamment en faisant pression pour mettre fin à la politique de colonisation, parce que cela détruit la confiance entre les deux parties.”

euronews : “Il n’y a pas l’ombre d’un consensus entre les différentes factions palestiniennes. Et la situation est la même côté israélien. Ces négociations sont-elles mort-nées ?”

Ghassan Elkhatib : “Il existe rarement des consensus entre les positions officielles où que ce soit dans le monde. Mais si ces négociations avancent, cela nous permettra de renforcer les positions des partenaires officiels qui tentent de faire progresser le dialogue.”

euronews : “Pensez-vous que d’ici un an les deux parties seront parvenues à un accord cadre comme l’espère l’administration américaine ?”

Ghassan Elkhatib : “C’est possible si les intentions sont bonnes, si les positions adoptées au cours des négotiations et le comportement sur le terrain sont favorables, et si la communauté internationale joue un rôle encourageant.”

Jalel Askri : “Existe-t-il d’autres alternatives en cas d‘échec des négociations ?”

Ghassan Elkhatib : “Oui, il y a d’autres choix en cas d‘échec des négociations, bien que nous, les Palestiniens, nous donnions la priorité à la réalisation de nos objectifs et des objectifs de la communauté internationale représentés par la solution des deux Etats. Mais d’ici un an, nous, nous serons prêts pour l’indépendance et prêts à nous gouverner nous-mêmes.”