DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Roms : Bruxelles attend des clarifications

Vous lisez:

Roms : Bruxelles attend des clarifications

Taille du texte Aa Aa

Paris va devoir mieux justifier les rapatriements de Roms dans leur pays d’origine. La Commission européenne a demandé à la France des clarifications, notamment sur les départs volontaires, encouragés par des primes. Et le Parlement européen consacrera un débat mardi prochain à ce dossier sensible. Une résolution serait en préparation.

“Il y a des règles de procédure qui doivent être suivies. Et nous ne savons pas clairement si le gouvernement français les a suivies. De toutes manières, les cas doivent toujours être évalués individuellement, or il semble évident que nous avons affaire à des expulsions collectives, qui sont différentes des évaluations au cas par cas”, déclare l’eurodéputée libérale Sophia in’t Veld.

Conformément à la directive sur la libre circulation, la France ne peut pas empêcher ces Roms d’origine roumaine et bulgare de revenir sur son sol. Bruxelles insiste donc sur l’intégration.

“La Commission est bien consciente des difficultés d’intégration, et la Commission s’est déclarée prête à jouer ce rôle de honest broker entre les Etats membres pour permettre de développer et de renforcer les mesures qui sont destinées à l’intégration des Roms”, explique Françoise Le Bail, directrice générale Justice de la Commission.

En un mois, 128 campements illégaux ont été démantelés en France et près d’un millier de Roms reconduits. Les trois commissaires européens auteur du rapport préliminaire attendent de nouvelles clarifications avant de dire si Paris a violé les règles européennes. Ce tour de vis, voulu par le président Sarkozy, a valu à la France une cascade de critiques.