DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une partie de l'opposition turque favorable à la nouvelle Constitution

Vous lisez:

Une partie de l'opposition turque favorable à la nouvelle Constitution

Taille du texte Aa Aa

C’est une illustration de la tension qui règne en Turquie à quelques jours d’un référendum crucial le 12 septembre prochain.

7.300 membres du DSP, le Parti de la gauche démocratique, ont démissionné en masse pour défier leur parti; ils s’apprêtent à voter “oui” à la révision de la Constitution.

Le chef du parti DSP dans la province de Mouch explique que ces démissions concernent tous les niveaux de la hiérarchie et tous les membres dans les villes et villages. Il dit souhaiter un avenir avec plus d’espoir et sans dictature militaire.

L’AKP, le parti au pouvoir du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan présente cette réforme constitutionnelle comme un passeport pour l’Union européenne. Selon lui, ce nouveau texte renforce la démocratie et répond aux exigences des Vingt-sept.

Les partis de l’opposition sont favorables à la majorité des articles de cette réforme mais rejettent ceux sur le contrôle des institutions judiciaires.

Ils craignent que l’AKP puisse faire main basse sur les leviers du pouvoir et porte atteinte au principe de laïcité qui régit la Turquie.