DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouvel échec, nouvelle impasse en Belgique

Vous lisez:

Nouvel échec, nouvelle impasse en Belgique

Taille du texte Aa Aa

Les négociations entre flamands et francophones pour la formation d’un nouveau gouvernement ont une nouvelle fois capoté. Le chef du parti socialiste francophone, Elio di Rupo, pressenti pour devenir Premier ministre, a représenté sa démission au roi Albert II, qui ne s’est pas encore prononcé, alors qu’il l’avait dimanche dernier immédiatement rejetée.

“Ce serait dommage de passer du chèque blanc à la page blanche. Mais, mais… croyez moi, autour de la table – je ne veux pas dévoiler le secret des discussions -, mais beaucoup ont indiqué que à partir du moment ou il n’y avait pas un accord sur tout, il n’y avait d’accord sur rien”, a dit Elio di Rupo.

Les principaux partis flamands, dont celui du premier ministre Yves Leterme, ont donc rejeté les dernières propositions de Di Rupo, tout comme le NVA, indépendantiste, qui a estimé que les propositions sur l’autonomie de la Flandre sont restées trop vagues. Alors que l’extrême droite, souhaite la partition.

Les francophones avaient ces dernières semaines, accepté des transferts de compétence de l’Etat vers les régions dans de nombreux domaines, en échange notamment de subventions pour Bruxelles, confrontée à de graves difficultés financières.

La Belgique ne peut pas vraiment se permettre un nouveau chaos politique alors que sa situation économique est très difficile, le pays ayant une dette publique équivalente à son PIB.