DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouvelle-Zélande: après le séisme, les répliques et la tempête

Vous lisez:

Nouvelle-Zélande: après le séisme, les répliques et la tempête

Taille du texte Aa Aa

Une trentaine de secousses ont à nouveau touché la région de Christchurch, la nuit dernière.

Des vents violents, estimés à plus de 130 kilomètres heure ont continué à souffler sur l‘île.

Des bâtiments endommagés pourraient donc menacer de s’effondrer.

A la suite de scènes de pillage, la police a décidé de boucler le centre ville. Selon les dégâts constatés sur les habitations, elle procède toujours à des évacuations. L’armée est arrivée en renfort.

D’après les premières estimations, plus de 500 immeubles auraient été en partie détruits.

Cette nuit encore, la population a dû respecter un couvre-feu, l‘état d’urgence a été maintenu. Mais des milliers de personnes ont été contraintes de passer la nuit dehors. Près de 300 habitants ont ont trouvé refuge dans des centres d’accueil d’urgence. Des distributions de vivres ont été organisées. L‘électricité, rétablie, dans sa quasi totalité.

Reste que cette journée de tempête risque de causer de nouveaux dégâts: les fortes pluies qui doivent s’abattre sur le sud de la Nouvelle-Zélande pourraient créer, cette fois, des inondations.