DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Italie : Fini veut éviter des élections anticipées

Vous lisez:

Italie : Fini veut éviter des élections anticipées

Taille du texte Aa Aa

En guerre ouverte contre le chef du gouvernement italien, Gianfranco Fini veut éviter des élections anticipées. Pourtant c’est lui, le président de la chambre des députés, qui a mis la majorité en péril en créant un parti dissident du Peuple de la Liberté (PdL), la formation qu’il avait co-fondé avec Silvio Berlusconi.

“Le Peuple de la liberté n’existe plus. Le PdL doit être reconstruit ou il restera une belle et fascinante thèse politique qui ne s’est jamais concrétisée”, a lancé dimanche Gianfranco Fini aux partisans venus l’acclamer.

Fini multiplie les attaques contre le gouvernement et critique, notamment, les coupes budgétaires dans l’Education. Le chef du groupe PdL, Fabrizio Cicchitto, à la chambre basse contre-attaque : “J’espère que ce que Fini a dit à propos de nos mesures est une façon positive de soutenir le gouvernement au Parlement, et pas une tactique pour abuser du gouvernement.

Fini promet de ne pas faire tomber le gouvernement mais veut avoir son mot à dire sur chaque réforme. Une lutte intestine qui amuse l’opposition et notamment Antonio Di Pietro, le chef de file de l’Italie des Valeurs (IDV) : “Il veut être un leader de l’opposition, il parle comme tel, et en même temps il reste au gouvernement.”

La guerre qui oppose Belusconi à Fini a éclaté fin juillet, lorsque ce dernier a été exclu du Peuple de la Liberté.