DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des eurodéputés inquiets pour l'Europe sociale

Vous lisez:

Des eurodéputés inquiets pour l'Europe sociale

Taille du texte Aa Aa

Dans les couloirs du Parlement européen, on aura apprécié très diversement le discours de José Manuel Barroso. Ce que relève le chef du groupe socialiste, c’est un décalage avec les inquiétudes des Européens, celles du chômage et de la précarité :

“Il y a assez d’argent. Mais de plus en plus, l’argent se retrouve entre les mains d’une minorité, et beaucoup de gens en ont de moins en moins. C’est ce qui pousse les gens à manifester, ce déséquilibre, cette injustice”, commente Martin Schulz.

Une journée d’action est prévue le 29 septembre, alors que de nombreux gouvernements ont pris la voie de l’austérité et des réformes.

“Non, je pense que le Président Barroso a mis en avant un programme ambitieux pour l’année à venir, mais ce qui a manqué selon moi, c’est la création d’un espoir pour les citoyens européens”, note le libéral Guy Verhofstadt.

Les projecteurs étaient aussi braqués sur la France, comme l’explique notre envoyé spécial :

“Cette journée de rentrée politique européenne à Strasbourg s’est déroulée sur fond de grèves et de manifestations contre la réforme des retraites en France. Mais, même au sein du Parlement européen, le gouvernement français s’est retrouvé sur la sellette pour sa gestion très controversée du dossier rom.”