DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ecofin à Bruxelles : la taxe sur les transactions financières ne passe pas

Vous lisez:

Ecofin à Bruxelles : la taxe sur les transactions financières ne passe pas

Taille du texte Aa Aa

La supervision financière européenne des banques, des assurances, des marchés et du risque systémique, a été approuvée par les 27 ministres de l’Union européenne mardi à Bruxelles; ils ont aussi donné leur accord à l’examen au niveau européen des budgets nationaux des Etats membres avant leur vote par les parlements.

Mais la taxe bancaire est toujours en discussion et la taxe sur les transactions financières divise carrément les 27. Les suédois par exemple y sont opposés.
“Nous ne voulons pas voir de nouvelle taxe sur les transactions financières, explique le ministre suédois des finances Anders Borg. La taxe bancaire est plus souhaitable car cela nous fournirait une source de revenus pour gérer de futures crises”.

L’Allemagne et la France qui sont favorables à cette taxe financière veulent vaincre les réticences pour la présenter au G20 d’Evian en février 2011 pour convaincre à leur tour les Etats Unis le Canada et la Chine.

“C’est techniquement faisable, a expliqué Christine Lagarde ministre française des finances. C’est ce que disait d’ailleurs le FMI, c’est pratiquement difficile, c’est politiquement souhaitable et c’est financièrement aléatoire.”

Pendant les délibérations des ministres des finances des 27, mardi à l’extérieur du bâtiment, des banquiers “rapaces” luttaient dans un combat théatral avec de pauvres gens : objectif : pousser l’Ecofin à adopter les taxes bancaires et financières dont le produit aiderait les défavorisés, et le combat contre le réchauffement climatique.