DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'économie au coeur du premier discours sur l'Etat de l'Union

Vous lisez:

L'économie au coeur du premier discours sur l'Etat de l'Union

Taille du texte Aa Aa

Pour son premier discours sur l’Etat de l’Union, le président de la Commission européenne, Jose Manuel Barroso, a mis l’accent sur les principaux défis qui attendent les 27 : le chômage, les déficits, la croissance… bref l’avenir de l‘économie européenne.

Ce discours introduit par le Traité de Lisbonne, sur le modèle de celui prononcé chaque année par le président américain, a aussi été l’occasion de faire appel à plus d’unité au sein de l’Union.

“C’est un moment de vérité pour l’Europe. Nous devons montrer qu’il s’agit bien plus que de 27 solutions différentes. Nous devons nager ensemble ou couler séparément. Au lieu d’agir nationalement, régionalement ou localement… nous devons penser Europe”.

Et puis, lors du débat qui a suivi ce discours, il a été question du tour de vis sécuritaire engagé par la France concernant les Roms.

Le chef des Libéraux, Guy Verhofstadt a mis en garde contre la “tentation populiste, parfois raciste” du gouvernement français…

“Les Roms ce sont des citoyens eu-ro-pé-ens, dit-il. Des citoyens à part entière. Et je crois que nous ne pouvons jamais accepter que leurs droits soient violés, jamais dans un monde en proie à toutes les incertitudes. Je crois que cette Europe doit rester un continent de liberté, de tolérance et de justice.”

Plusieurs groupes politiques au Parlement ont présenté des projets de résolution condamnant ces expulsions de citoyens roumains et bulgares. Un vote doit avoir lieu jeudi.