DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brûler le Coran : Washington et l'Occident s'insurgent

Vous lisez:

Brûler le Coran : Washington et l'Occident s'insurgent

Taille du texte Aa Aa

Il pourrait fédérer les musulmans du monde entier contre l’Amérique.
 
Terry Jones, pasteur d’une église évangélique fondamentaliste basée en Floride, veut marquer le neuvième anniversaire des attentats du 11 septembre en brûlant des exemplaires du Coran.
 
Un projet fermement condamné par l’administration américaine.
 
“Il est regrettable de voir un pasteur de Gainsville, en Floride, à la tête d’une congrégation d‘à peine plus de cinquante personnes, élaborer un projet scandaleux, bouleversant et honteux, et s’attirer l’attention du monde entier ! s’est exclamée la secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton. Mais c’est le monde dans lequel nous vivons en ce moment. Ce pasteur ne représente en rien l’Amérique, ni les Américains.”
 
Les Etats-Unis redoutent en effet les répercussions que pourrait avoir cet acte isolé sur leurs ressortissants dans le monde musulman. Le Commandant des forces internationales en Afghanistan, le Général David Petraeus, ne cache pas son inquiétude.
 
“Ce projet est très susceptible de mettre nos soldats en danger. Nous avons déjà été témoins d’une manifestation ici à Kaboul sur la seule rumeur que cet événement allait avoir lieu. Et je pense en fait que les images d’un tel acte pourraient être utilisées comme argument de propagande par les extrémistes, ici et à travers le monde.”
 
Une manifestation avait réuni quelque 200 hommes lundi dans la capitale afghane, aux cris de “Mort à l’Amérique”, “Vive l’Islam”.
 
L’OTAN, l’Union européenne et le Vatican ont joint leurs voix au choeur des condamnations américaines.