DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La guerre de l'eau aura-t-elle lieu?

Vous lisez:

La guerre de l'eau aura-t-elle lieu?

Taille du texte Aa Aa

Entretien avec l’expert Jacob Granit, de l’Institut international de l’eau

Il y a quinze ans, un expert de la Banque mondiale prédisait que la possession de l’eau pourrait provoquer les conflits du 21e siècle, et non plus la terre ou le pétrole comme par le passé. Nous nous sommes entretenus avec Jacob Granit, directeur de projet à l’Institut international de l’eau de Stockholm :

euronews :
Aujourd’hui, se battre pour l’eau nous semble une idée fantaisiste en Europe, mais considérez-vous cette éventualité réaliste compte-tenu de la double menace de la croissance de la population mondiale et bien sur du changement climatique?

Jakob Granit :
Nous n’avons jamais connu de guerres de l’eau avant, mais naturellement nous voyons qu’il y a une compétition croissante pour l’eau. Le manque d’eau augmente et avec lui les problèmes de la
qualité de l’eau. Et c’est source de concurrence dans la société. Cette concurrence, nous pouvons la voir à différents niveaux : au niveau local, national, et aussi transfrontalier. Et cela provoque des tensions qui pourraient se transformer en conflit.

euronews :
Les gouvernements font-ils face à ce problème, et quel peut être le rôle du secteur privé?

Jakob Granit :
Si vous regardez la question d’un point de vue transfrontalier, il est très important que les gouvernements commencent par échanger les informations, pae travailler ensemble face à ce défi collectif, car nous avons affaire à un bien qui appartient à tous. Et pour gèrer cela, les gouvernements ont besoin de travailler ensemble. Si l’on revient à votre question, et au rôle du secteur privé, naturellement, le secteur privé a un rôle très important à jouer. En terme de clients si on peut dire, on voit que 2 milliards de personnes sur cette planète n’ont pas accès à l’eau courante et aux installations sanitaires. Environ un milliard n’ont pas l’eau potable. Il y a effectivement quelque chose qui ne va pas dans notre façon de distribuer ces services.

euronews :
Quelles sont les difficultés d’amener les gouvernements, et les compagnies à investir à long terme dans une gestion efficace de l’eau dans ce contexte économique difficile?

Jakob Granit:
Si l’on regarde les choses en terme de demande, il y a toujours eu une demande pour de l’eau saine. Pour les besoins humains, pour l’industrie, pour l’agriculture…. On peut voir aussi qu’on aura besoin de gérer les ressources en eau qui sont dans la nature. Et ce serait vraiment un bon investissement de ce point de vue. On observe aussi qu’aujourd’hui par exemple, il y a d’importants fonds de pension qui investissent peu à peu le secteur de l’eau, parce qu’ils savent que c’est un secteur de croissance. Il ne croît pas très vite, les bénéfices ne sont peut-être pas très importants, mais à un moment cela pourrait devenir un investissement solide. Mais à ce moment-là, les gouvernements doivent mener des politiques qui fassent que ce type d’investissement du secteur privé vaille la peine et soit rentable.