DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Autodafé du Coran : rien n'est décidé

Vous lisez:

Autodafé du Coran : rien n'est décidé

Taille du texte Aa Aa

Terry Jones joue avec les nerfs des autorités américaines. Ce pasteur de Floride avait affirmé vouloir brûler des exemplaires du Coran. Puis, ce jeudi, il a annoncé qu’il renoncait, avant de dire que finalement, il maintiendrait peut-être son initiative… La décision dépend du sort du projet de construction d’un centre musulman à New York, à proximité de Ground-zero, le site des attentats du 11-Septembre.

Terry Jones a expliqué qu’il s‘était entretenu indirectement avec l’imam chargé de ce projet, et que ce dernier lui avait promis de déplacer le site de construction de ce centre islamique. D’où l’engagement d’annuler l’autodafé prévu ce samedi. Mais apparemment, rien n’est donc décidé.

L’ouverture d’un centre islamique à Manhattan est au coeur d’une polémique depuis plusieurs mois. Certains citoyens américains se mobilisent régulièrement contre ce projet, estimant que cela constituerait “une insulte” à l‘égard des victimes des attentats de 2001. Dans le même temps, d’autres voix se sont élevées pour soutenir cette initiative.

En tout cas, les autorités à Washington craignent que ces polémiques provoquent des réactions de violence soit anti-musulmanne, soit anti-américaine.