DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Réforme de la Constitution : les Turcs partagés à deux jours du référendum

Vous lisez:

Réforme de la Constitution : les Turcs partagés à deux jours du référendum

Taille du texte Aa Aa

Derniers préparatifs en Turquie avant le référendum sur la réforme de la Constitution, dimanche.

Un vote aux allures de test de confiance pour le gouvernement islamo conservateur de Recep Tayyip Erdogan, à un an des législatives.

Ce dernier présente ses 26 amendements comme une avancée vers plus de démocratie : ils prévoient notamment de nouveaux droits pour les fonctionnaires et la protection de l‘égalité des sexes.

Mais surtout, ils redéfinissent en profondeur les rapports de force entre le pouvoir politique et une hiérarchie judiciaire jusque là dominée par les tenants d’une laïcité sans concession.

Les sondages donnent le oui et le non au coude à coude.

Yavuz Karaosmanoglu, Istanbuliote, il n’y a pas à hésiter : “je vais dire oui à la démocratie, à l’expansion des droits de l’Homme et aux réformes réclamées par l’Union européenne. Mais par dessus tout, je vais dire oui à un système judiciaire digne de confiance, sur lesquels notre nation puisse s’appuyer.”

“Beaucoup de gens disent que ces amendements sont inappropriés, estime pour sa part Nilgun Vidinna, interrogée dans les rues d’Istanbul. S’il doit y avoir des modifications à la constitution, ces altérations devraient être plus globales. Cette révision se contente de créer une constitution sur mesure pour le premier ministre Tayyip Erdogan. Ils veulent leur propre constitution.”

Les principaux partis d’opposition accusent l’AKP au pouvoir de vouloir islamiser la société turque. En limitant les prérogatives de la justice militaire, la réforme affaiblit en effet l’armée, gardienne autoproclamée de la laïcité. Elle pourrait aussi permettre de juger les auteurs du Coup d’Etat de 1980, survenu 30 ans jour pour jour avant le référendum. Pour certains juristes cependant, il y a prescription.