DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Eglise catholique belge à disposition des victimes de pédophilie

Vous lisez:

L'Eglise catholique belge à disposition des victimes de pédophilie

Taille du texte Aa Aa

Trois jours après la publication d’un rapport qui a fait l’effet d’une bombe, rapport expliquant que des centaines d’enfants ont été abusés par des ecclésiastiques, le primat de Belgique, Mgr André-Joseph Léonard, a réagi: “Nous voulons nous engager à une disponibilité maximale pour les victimes. Il nous faut écouter leurs questions pour rétablir leur dignité et les aider à guérir de la souffrance qu’ils ont enduré.”

Face à la brutalité des témoignages, la réaction de l’Eglise belge est déjà critiquée. Elle n‘évoque pas, par exemple, la question des dédommagements réclamés par les plaignants.

Pour San Deurinck, victime d’un prêtre, “le primat de Belgique a essayé d‘étouffer toute l’histoire, de faire taire les victimes et même de minimiser les faits. Il est toujours possible, peut-être grâce à une intervention du Saint-Esprit, qu’il voit la lumière et fasse ce qu’il a à faire. J’espère qu’il agira.”

L’Eglise catholique belge n’a rien dit non plus des treize suicides de victimes ni des six tentatives mentionnées dans le rapport.
Au total, 488 plaintes ont été enregistrées, mais la plupart des experts estiment que les cas d’abus au sein des institutions catholiques sont bien plus nombreux.