DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Espagne ne lâche pas les indépendantistes basques

Vous lisez:

L'Espagne ne lâche pas les indépendantistes basques

Taille du texte Aa Aa

Une semaine après le cessez-le-feu de l’ETA, neuf membres présumés de la direction nationale d’Ekin ont été arrêtés. Le coup de filet a eu lieu ce mardi matin au pays basque, en Navarre, en Cantabrie et dans la province de Valence.

Ekin est considéré comme le gardien de l’orthodoxie de l’ETA. C’est une association à but politique qui prône activement, dans divers milieux, la souveraineté et le socialisme au pays Basque.

La justice espagnole considère Ekin comme “les entrailles et le coeur de l’ETA”.

L’organisation terroriste indépendantiste a annoncé sa décision de ne plus mener d’actions armées offensives le 5 septembre dernier.

Insuffisant et peu convaincant pour le gouvernement madrilène qui a prévenu qu’il ne changerait rien à sa lutte anti-terroriste.

L’ETA a proclamé une dizaine de trêves depuis sa création en 1959. La dernière, la plus longue avait duré neuf mois et s‘était achevée le 30 décembre 2006 avec un attentat sur un parking de l’aéroport de Madrid-Barajas. Il y avait eu deux morts.