DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Burqa interdite : "Vivre la République à visage découvert"

Vous lisez:

Burqa interdite : "Vivre la République à visage découvert"

Taille du texte Aa Aa

Le port du voile intégral dans l’espace public est désormais interdit en France, malgré les protestations de certaines associations, ONG ou pays musulmans.

Devant le Sénat, mardi, en présentant le texte de loi, la ministre française de la justice Michèle Alliot-Marie, a déclaré que “Vivre la République à visage découvert était une question de dignité et d‘égalité.” Elle a ajouté: “Le voile intégral dissout l’identité d’une personne dans celle d’une communauté. Il remet en cause le modèle d’intégration à la française, fondé sur l’acceptation des valeurs de notre société”.

Le conseil constitutionnel a été saisi pour éviter toute controverse. Cette loi concerne environ 2.000 femmes en France.

En cas d’infraction, elles écoperont d’une amende de 150 euros. Toute personne obligeant une femme à porter le voile intégral sera passible d’un an de prison et 30.000 euros d’amende.

Dans la rue, les réactions sont diverses:

“Même si je sais que c’est un choix des femmes, je trouve ça dur, pour elles et pour nous qui sommes en face.”

“Ca me dérange un petit peu par rapport à l’image de la femme, par rapport à cette impression d’emprisonnement que j’ai toujours. Mais comme ce sont d’autres cultures, c’est difficile, c’est un grand sujet de société.”

“Je trouve que c’est beaucoup de bruit pour pas grand-chose. Il n’y a pas tant de personnes que ça qui sont concernées. “

Les sanctions n’entreront en vigueur que dans six mois, le temps de mener une “démarche de dialogue et de persuasion auprès des femmes portant volontairement le voile intégral”.