DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Roms : Le gouvernement français toujours très remonté contre Viviane Reding

Vous lisez:

Roms : Le gouvernement français toujours très remonté contre Viviane Reding

Taille du texte Aa Aa

Ce mardi, la commissaire européenne chargée de la Justice a tracé un parallèle entre la situation des Roms en France et la Seconde guerre mondiale.

“Inacceptable”, estime Pierre Lellouche, le secrétaire d’Etat aux affaires européennes. Selon lui, “un pécule, un billet d’avion pour le pays d’origine de l’Union européenne, ce n’est pas les trains de la mort, ce n’est pas les chambres à gaz. Et ce genre de dérapage auquel elle (Mme Reding, NDLR) a ajouté sa voix, ce n’est pas convenable”.

D’après les observateurs, ce qui a mis Viviane Reding en colère, c’est la révélation de l’existence d’une circulaire administrative prenant pour cible les Roms dans leur ensemble, alors même que les ministres en charge du dossier assuraient qu’ils n’agissaient qu’au cas par cas.

En tout cas, la tension entre Paris et Bruxelles est à un niveau rarement atteint. Et les propos du président de la commission ne sont pas forcément de nature à apaiser les esprits. Ce mercredi, José Manuel Barroso a affirmé son “total soutien” à Viviane Reding, même s’il a estimé que le choix des mots était malvenu.

Pour sa part, Nicolas Sarkozy a apporté sa contribution à la polémique : “ce serait bien que le Luxembourg (le pays de Mme Reding, NDLR) puisse accueillir quelques Roms” a ainsi dit le président français. Des propos immédiatement condamnés par le Luxembourg, qui rappelle que Viviane Reding s’est exprimée non pas en tant que Luxembourgeoise mais comme commissaire européenne.