DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Volonté affichée de parvenir à la paix

Vous lisez:

Volonté affichée de parvenir à la paix

Taille du texte Aa Aa

Un geste symbolique, sinon touchant… C’est main dans la main qu’Hillary Clinton et Shimon Pérès sont apparus devant les caméras à Jérusalem pour expliquer au monde que les discussions de paix israélo-palestiniennes entrent dans le vif du sujet. Rien ou presque ne filtrera mais les négociateurs veulent afficher leur volonté de trouver un terrain d’entente.

Le président israélien Shimon Pérès a expliqué que “son pays devait agir avec dynamisme et détermination”. Il a déclaré qu’en tant que “vétéran” des négociations au Moyen-orient, il pouvait affirmer que “personne n’avait de meilleur alternative.”

La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton est allée dans le même sens, critiquant la lâcheté et invitant encore une fois les deux parties à saisir cette opportunité de paix, ajoutant que le statut quo n‘était pas viable:

“Il y aura toujours des obstacles et des écueils, c’est inévitable. Il est toujours plus facile de se défausser, de reporter ou de critiquer des décisions importantes que de les prendre, il est toujours plus facile de rester sur la touche plutôt que de retrousser ses manches, plus facile de douter que d’avoir confiance.”

Hier à Charm el-Cheikh, les dirigeants israéliens et palestiniens, Benjamin Netanyahu et Mahmoud Abbas n’ont pas réussi à surmonter le premier obstacle: la question de la colonisation en Cisjordanie.

Peut-être y parviendront-ils cet après-midi. Le gel de la construction des colonies juives en Cisjordanie est censé prendre fin le 26 septembre. Et les Palestiniens ont promis de claquer la porte des négociations s’il n‘était pas prolongé, comme le souhaiterait aussi la Maison Blanche.