DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Roms : Sarkozy dit avoir le soutien de ses pairs dans sa querelle avec la Commission européenne

Vous lisez:

Roms : Sarkozy dit avoir le soutien de ses pairs dans sa querelle avec la Commission européenne

Taille du texte Aa Aa

Le Conseil européen a tourné au clash sur les Roms. La querelle entre la France et la Commission européenne a phagocyté le sommet de Bruxelles. Le Président français Nicolas Sarkozy a tenu à mettre les points sur les ‘i’ lors du déjeuner avec ses homologues.

La Commissaire Viviane Reding avait dressé mardi un parallèle entre la politique menée par Paris et la seconde Guerre mondiale provoquant la colère de Nicolas Sarkozy : “La totalité des chefs d’Etats et de gouvernements ont été choqué par les propos outrancier tenus par la vice-présidente de la Commission (NDLR : Viviane Reding). (…) Je connais bien monsieur Barroso et je l’apprécie. Je l’ai d’ailleurs soutenu comme Président de la Commission et j’ai apprécié qu’il se désolidarise des expressions employées par sa vice-présidente. Je suis chef de l’Etat français, je ne peux pas laisser insulter mon pays.”

Nicolas Sarkozy et José Manuel Barroso ont nié avoir eu une vive altercation sur le sujet comme l’ont rapporté plusieurs sources. Le Président de la Commission tente de calmer le jeu : “La Commission remplit son rôle de gardienne des traités, c’est inacceptable toute sorte de discrimination en Europe, en terme de minorités ethniques. C’est vrai que dans la passion des débats nous avons entendu des commentaires exagérés, la vice-présidente de la Commission l’a elle-même reconnu mercredi soir. D’autres devraient penser à faire de même, la Commission pourrait elle aussi se plaindre d’une certaine rhétorique.”

Le problème des Roms au niveau de l’Union européenne reste entier. Le sujet sera à l’ordre du jour d’un prochain sommet a promis le président du Conseil Herman Van Rompuy.