DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

37e Coupe Icare : toutes les nouveautés du vol libre

Vous lisez:

37e Coupe Icare : toutes les nouveautés du vol libre

Taille du texte Aa Aa

C’est le rendez vous international du vol libre. La Coupe Icare a lieu tout ce week-end à Saint Hilaire du Touvet, près de Grenoble (Alpes Françaises). L’occasion de découvrir toutes les nouveautés du parapente, du delta, du planeur, ou encore du wingsuit : une combinaison aux allures de chauve-souris qui permet de voler presque comme un oiseau.

“C’est un peu comme si on transformait notre corps en avion. Il n’y a pas de moteur, on se sert juste de la gravité. On reduit notre vitesse de chute normale, si on avait pas de wingsuit, on serait à 200 km/h. Là, on est à peu près 80 km/h en vitesse verticale, donc c’est moins de deux fois moins. Et on peut se déplacer rapidement jusqu‘à peu près à 150 km/h en vitesse horizontale” explique Fred Fugen du team Soul Flyers

Autre grande tendance dans le monde du vol libre : la généralisation des mini-caméras. Pour immortaliser ses exploits bien sûr, mais aussi et surtout pour décortiquer les sauts, et progresser dans la pratique de son sport. On trouve de véritables petits bijoux de technologies à moins de 300 Euros.

Christophe Mondière, le patron de CamSports propose une caméra de quatre vingts cinq grammes, avec une image HD, et quatre vingts dix minutes d’autonomie. Elle se branche sur un ordinateur comme une clé USB, et on récupère ses images sur un Mac ou un PC.

Au rayon nouveautés également : des matériaux de plus en plus légers. Et puis, la fameuse mini-voile apparue ces dernières années. Deux fois plus petite que celle d’un parapente, elle permet de gagner à la fois en maniabilité, en rapidité, et en confort.

Les différentes pratiques du vol libres sont donc en constante évolution. C’est le cas par exemple de vol acrobatique ou encore du vol longue distance, qui permet à certains parapentistes de rester en l’air jusqu‘à 9 heures d’affilée.

“Il fut un temps ou faire 100 km était exceptionnel. Maintenant, il y a de plus en plus de pilotes qui y arrivent. Aujourd’hui, les meilleurs pilotes de la région bouclent des vols de 200 km,” analyse Jean-François Larvoire, pratiquant régulier du vol longue distance. Et puis, c’est l’un des stars de cette coupe Icare : le tout premier archéoptérix, le planeur le plus léger au monde, 56 kilos seulement. Un concentré de technologie hyper-polyvalent.

“On part d’une montagne, on a l’indépendance” explique le pilote Philippe Bernard. “On se pose dans des petits terrains comme les delta-planes. On tourne les thermiques comme les parapentes. Et on fait des voyages, comme les planeurs. C’est génial !”