DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sommet européen: couac franco-allemand

Vous lisez:

Sommet européen: couac franco-allemand

Taille du texte Aa Aa

Des visages crispés, des tensions palpables, un échange vif entre le chef de l’Etat français et le président de la Commission européenne ainsi qu’un couac franco-allemand dans la soirée. Le sommet européen où la question des Roms a dominé n’a pas été de tout repos hier à Bruxelles.
Critiqué sur ce dossier, le président français Nicolas Sarkozy a cru trouvé en Berlin un soutien sans faille. “Mme Merkel m’a indiqué sa volonté de procéder dans les prochaines semaines à l‘évacuation des camps. (…) Et je dois dire que j’ai été très sensible au soutien complet, total et entier une fois encore d’Angela Merkel.”

Mais, un porte-parole du gouvernement allemand a aussitôt démenti les propos de Nicolas Sarkozy sur ces évacuations de camps de Roms en Allemagne. “La chancelière Merkel n’en a pas parlé”, a-t-il affirmé. Alors, qui dit vrai?

Malgré les tensions entre les autorités françaises et la Commission européenne, le président roumain Traian Basescu s’est dit convaincu que “la soit-disante querelle entre Paris et Bruxelles était terminée.”

Le président français a pris acte des regrets de la commissaire européenne Viviane Reding d’avoir dressé un parallèle avec la Seconde Guerre mondiale et reconnu que le secrétaire d‘état français Pierre Lellouche avait eu tort de contester le rôle de la Commission.
Mais sur le fond, le dossier des Roms n’est pas clos.