DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Suède : le modèle social à l'épreuve des urnes

Vous lisez:

Suède : le modèle social à l'épreuve des urnes

Taille du texte Aa Aa

Près de sept millions d‘électeurs sont appelés aux urnes ce dimanche pour désigner les 349 membres du parlement.

La surprise de ce scrutin pourrait venir de Jimmie Aakesson, leader du parti des démocrates de Suède (SD, extrême droite). Il serait en mesure de dépasser la barre des 4%, et donc faire son entrée au parlement.

Cela constitue une réelle source de préoccupation pour les deux blocs traditionnels. D’un côté, il y a l’alliance de centre-droit, emmenée par l’actuel Premier ministre Fredrik Reinfeld. Pendant la campagne, il a mis en avant son bilan économique. Il a annoncé qu’en cas de victoire, il continuerait sa politique de réduction d’impôts.

Cette alliance de centre-droit est légèrement en tête dans les sondages, devant la coalition de gauche conduite par Mona Sahlin. Durant la campagne, cette social-démocrate a insisté sur sa volonté de sauver le modèle d’Etat-providence suédois. Pour ce faire, dit-elle, il faudra augmenter la pression fiscale. Si son parti l’emporte ce dimanche, Mona Sahlin pourrait devenir, à 53 ans, la première femme chef d’un gouvernement en Suède.