DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Législatives suédoises : l'extrême-droite joue les troubles-fêtes

Vous lisez:

Législatives suédoises : l'extrême-droite joue les troubles-fêtes

Taille du texte Aa Aa

Une ère politique s’achève en Suède.
Le Premier ministre Fredrik Reinfeldt a remporté les législatives mais sa coalition de centre-droit n’a plus de majorité au Parlement.
Les suédois se sont réveillés dans un véritable climat d’incertitude politique… d’autant plus que l’extrême-droite a tiré son épingle du jeu !

Les Démocrates de Suède, le parti d’extrême-droite, ont obtenu un score historique. Avec 5,7% des voix ils décrochent 20 sièges.
Pour Reinfeldt les sondages n’ont pas menti. Il a remporté 172 des 349 sièges du Parlement, pour au final échouer à 3 sièges de la majorité absolue. Le Premier ministre a promis de poursuivre sa politique de baisse des impôts et des subventions et s’est dit prêt à diriger un gouvernement minoritaire. Reinfeldt compte néanmoins essayer de sceller une alliance avec les Verts.

Pour les Suédois, le séisme politique est surtout scellé par l’entrée pour la première fois au Parlement de l’extrême-droite.
Le chef de file des démocrates suédois Jimmie Aakesson s’est dit fier d‘écrire l’histoire politique.

L’opposition sociale démocrate conduite par Mona Sahlin perd de nombreux sièges au Parlement. Une grande coalition entre la droite et la gauche semble difficilement envisageable. Les marchés boursiers suédois ont répercuté l’instabilité sur les cours. Les semaines à venir s’annoncent difficiles pour le pouvoir suédois.