DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'avenir politique de la Suède dans le flou

Vous lisez:

L'avenir politique de la Suède dans le flou

Taille du texte Aa Aa

Avec un Parlement sans majorité, la Suède entre dans une période d’incertitude politique. La coalition de centre-droit a échoué à trois sièges de la majorité. Le Premier ministre sortant Fredrik Reinfeldt a deux options : gouverner en minorité ou conclure de nouvelles alliances.

Deux options aussi casse-tête l’une que l’autre. Il compte donc prendre son temps : “Nous avons jusqu’au 4 ou 5 octobre. Il faut attendre que les résultats des élections soient tout à fait complets. Nous aurons du temps pour négocier, mais je ne mènerai pas ces négociations devant les médias”.

Négocier avec l’extrême-droite étant a priori hors de question, il ne reste que la gauche. Fredrik Reinfeldt a tendu la main aux Verts qui ont d’abord refusé tout net. Mais lundi soir, leur porte-parole a tout de même laissé la porte entre-ouverte : “Il serait naturel que Fredrik Reinfeldt contacte la coalition rouge-vert pour parler de la situation, a-t-il expliqué. Les sept partis, et non un seul, ont la responsabilité de gérer cette situation”.

“Cette situation”, c’est l’entrée historique de la formation d’extrême droite Démocrates de Suède au parlement. Percée que 6.000 Suédois ont voulu dénoncer ce lundi en manifestant à Stockholm.